Categories

Discours du chef d’établissement le 16 novembre 2015 avant la minute de silence

par Thierry Bordes.

129 personnes, ce 13 novembre 2015 au soir, ont perdu la vie.

Nos premières pensées vont vers leurs familles, nous partageons tous leurs douleurs et leurs peines. Nous sommes réunis pour honorer leur mémoire.
Soirée d’effroi et de terreur. La haine et la terreur ont frappé à Paris. À la terrasse de restaurants, dans une salle de concert, autour d’un stade. Lieux de fêtes, de joie devenus en quelques secondes lieux de tristesse, d’horreur.
La France a déjà connu par le passé des drames. En janvier nous étions réunis pour dire non, pour dire je suis Charlie. 10 mois plus tard, nous sommes là pour dire je suis Paris.
Qu’est-ce-que cela veut dire je suis Paris ?
Cela veut dire non à la haine. Non aux attentats. Faire face à ces assassins qui ne respectent pas le bien le plus sacré : la vie « Tu ne tueras point » Ancien Testament, l’Exode.
« Tu ne tueras point » Nouveau Testament, Mathieu.
« Ne tuez pas la personne humaine car Allah l’a déclarée sacrée » Coran, VI, 151.
« Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne » Déclaration universelle des Droits de l’homme, Article 3.
L’humanité a connu cette violence meurtrière, nourrie par la haine de l’autre et la volonté d’imposer des lois liberticides, menée par la terreur, multipliant les pires horreurs, c’était le nazisme.
Alors, les hommes se sont levés, ont résisté, se sont battus, se sont sacrifiés et ont vaincu.
Lecture du poème « Paris » d’Aragon.
Aujourd’hui Résister c’est dire que les valeurs de notre République, que la Liberté, l’Égalité, la Fraternité seront toujours les principes que nous défendrons.
Vos professeurs, depuis le début de la matinée, en parlent avec vous, dialoguent, échangent. Parce que vivre ensemble c’est le dialogue, la tolérance, l’ouverture d’esprit, le droit de croire ou de ne pas croire, le droit de vivre comme je veux dans le respect des autres. Ma liberté s’arrête où commence celle de l’autre, celle de mon voisin, de mon frère.
La France défend depuis 2 siècles ces valeurs et Elle continuera car c’est ce qui est juste.
C’est en mémoire des victimes que nous allons maintenant observer une minute de silence.

Documents