Categories

En route vers le Mont...

par Hervé Hoarau.



Depuis le début de l’année, les élèves des classes de 5eB et 5eD découvrent l’histoire du Mont-Saint-Michel. De la petite église édifiée à la demande de Saint Aubert jusqu’à la flèche et l’ange qui culminent aujourd’hui à 160 m au-dessus du niveau de la mer, ils se sont penchés sur les différents événements et aléas de l’histoire (guerres, incendies, effondrements...) qui ont fait évoluer les constructions en ce « haut » lieu.
Ils ont travaillé aussi sur les techniques de construction : l’art roman, l’art gothique, la fabrication de vitraux, etc.
Ils ont enfin appris ce qu’était un pèlerinage, l’importance que cela pouvait avoir au Moyen-Âge et ont écrit un ensemble de poèmes intitulé « Cent voix pour le Mont... » Ils ont ensuite illustré ces vers lors d’un travail en Arts-Plastiques.



Le jeudi 21 mai 2015, les deux classes se sont enfin rendues sur place pour découvrir en « réel » ce sur quoi ils avaient travaillé toute l’année.

Trois moments forts ont marqué la journée :
- de 11h à 12h30, une visite approfondie de l’abbaye après une formidable averse qui nous fît craindre le pire pour le reste de la journée. Après un passage dans l’église abbatiale, découverte des différentes cryptes qui la soutiennent, puis de quelques salles de la Merveille (le scriptorium, le réfectoire, le cloître...) sans oublier quelques « passages secrets » ainsi qu’un détour par les cachots.
- de 12h30 à 13h45, un temps de pique-nique. Heureusement, le soleil était de nouveau avec nous !
- de 13h45 à 16h30, une fois que la marée s’était retirée, une marche dans la baie, jusqu’aux abords de l’île de Tombelaine. Plusieurs aspects ont alors été évoqués : les difficultés d’aborder le Mont-Saint-Michel au Moyen-Âge, tant pour les pèlerins que pour ceux qui tentaient de l’attaquer, l’écosystème (prés salés, plantes halophiles...), le phénomène des marées et les dangers qui en découlent, le désensablement programmé et le fonctionnement du barrage sur le Couesnon, etc. Après une petite leçon sur les dangers des sables mouvants, les élèves et leurs accompagnateurs ont regagné l’autocar qui les a ramenés vers Caen.


Documents